22/07 Depart a Tsuntsu

Publié le par Tous

Ce matin, depart tres matinal pour la communaute de Tsuntsu puisque notre reveil est a 3h45! Francisco et Maria nous ont donne rdv au terminal de bus a 4h30: Petit probleme, le resto chinois ( et oui, meme si on est en Equateur, on voulait faire grosse quantite pour pas cher quoi!!) d'hier soir a du mal a passer pour certaine... ET alzina a decide de repeindre le couloir de l'hotel a cette heure tres matinale! 
Vu qu'on est un peu a la bourre, Martin et Pierre partent au terminal pour prevenir Francisco et Maria qu'on risque d'avoir un peu de retard, le temps qu'Alzina se sente un peu mieux.  La gerante de l'hotel lui concocte une tisane anti mal de ventre, qui passe tout aussi mal que le chinois mais au moins apres elle va beaucoup mieux et se sent d'attaque pour partir a Tsuntsu.

Tout le monde se rejoint au terminal a 5h00 et on saute dans le bus. On parcours pendant 2h une partie de la foret pour se retrouver... quelque part! On sait pas du tout ou, mais Francisco et Maria oui, donc on continue notre chemin a pied. Ca monte pas mal, et Francisco a un bon rythme de marche: c'est archi crevant!!!!!!!!
Heureusement pour les filles, a mi chemin, 2 shuars nous attendent pour porter nos sacs, donc on est un peu plus efficaces. Maria nous explique au fur et a mesure toute la flore que nous decouvrons, ca permet de souffler un peu vu que Francisco fonce toujours devant!
Apres 3h (ou peut etre plus?!) de marche eprouvante, on arrive ENFIN a Tsuntsu!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Juste avant de rentrer dans le village, Francisco nous a peint sur le visage des dessins pour nous proteger des esprits de la foret, grace a une plante colorante rouge.




A l'arrivee dans la communaute, on decouvre un petit village, ou on ne trouve que 2 maisons (chosas) et un preau pour les repas. C'est une petite communaute de 25 personnes avec enormement d'enfants et de jeunes. On a mange un peu, on a bu la chicha locale, toute fraiche, donc avec grand plaisir  et puis on est alle se reposer... Ils nous ont accueillis dans une des 2 maisons ou on a dormi comme des masses.

En se levant on a deguste les poissons que Manuel, le chef du village venait de pecher, accompagnes des traditionnelles patates douces + bananes plantins + chicha.
En suite, nous sommes alles voir le troupeau de vaches de la communaute. La vache achetee l'annee derniere par le don d'Hoe, vient de mettre bas. Et un jeune taureau a ete achete recemment. La communautee va donc pouvoir acceder a plus d autosuffisance alimentaire grace a l apport proteique du lait.



Apres le repas on a eu la surprise de voir qu'une fete etait organisee grace au soutien du petit groupe electrogene du village (que nous avons approvisionne en carburant pour l occasion), avec de la musique equatorienne chantee par un shuar (adule des jeunes de la communaute!), et la musique de Tsunki Shuar. Et pour l'interculturel, nous leur avons passe un CD que nous avions confectionne avant le depart: ils ont adore Telephone et Daft Punk.
Apres avoir pas mal danse tous ensemble,  Maria a pris le micro pour nous donner nos noms shuars:
Martin s'appelle desormais Nantu, qui est la lune (pour sa blancheur hollandaise!)
Pierre s'appele desormais Chari, qui est la foudre (pour sa rapidite....ouais... c'est ca...)
Camille s'appelle desormais Entsa Nuaa, qui signifie eau cristalline
Claire s'appelle deormais Moura Nuaa, qui est la femme des montagnes
Alzina s'appelle desormais Suwa, qui est la peinture de corps qui protege des mauvais esprits de la forets
et pour les filles, on ne sait pas trop pourquoi mais ca nous plait beaucoup!!!
Apres quoi, on a encore danse et on est alle se coucher, sous moustiquaires oblige! 
Creves et ravis de cette journee!!

Commenter cet article

tueur à la machette 28/07/2007 15:11

le veau on diait un normand..c marrant.
HUG !!

lotre tueur a la machette 29/07/2007 02:51

cher tueur, ravi de voir que notre blog tinteresse autant. nous savons que tu rode dan les parages mais ki es tu vraiment?? tiep toi

Nicou et Danyni 26/07/2007 10:36

les vaches équatoriennes ressemblent à nos vaches bretonnes !!! mais sans doute ne donnent-elles pas autant de lait. J'espère qu'aucune maladie ne viendra détruire le troupeau...nicou