03/08 Depart de Claire et retour a Puyo

Publié le par Tous

Nous nous sommes donc quittes ce matin apres un dernier petit dejeuner a l hotel... Pancake et sirop de canne vous m en direz des nouvelles .... On n a pas eu le temps de pleurer puisque Claire a saute dans le premier bus qu elle a vu pour Quito. Nous sommes repartis pour Puyo en montant dans un bus en marche. Timing parfait.




De retour a Puyo nous avions prevu d acheter un appareil photographique numerique pour la Fondation TsunkiShuar de maniere a rendre compte des projets pour les annees a venir. Nous avions egalement prevu de reperer les lieux ou l on pouvais changer ce qui nous restais de traveller. Enfin nous avions pris rdv avec Francisco et Maria pour discuter de ce qui a ete fait ces derniers jours sur la Casa. Charge!
Tout n a pas exactement fonctionne comme prevu. Surtout le plan des echanges de fonds internationaux. En effet a Puyo seul un petit magasin de change existe. En plus de pratiquer des marges bien superieures a celles de Baños il a ete impossible de changer nos travellers cheques car le subterfuge utilise a Baños ne fonctionne pas (si je retrouve cet abruti de banquier français, je lui imprime mes pompes de marche sur la gueule... signe Pierre). Du coup Pierre va s amuser a faire des allers-retours a Baños pour changer l argent restant. On ne peut changer que 200 a la fois. Vivent les travellers cheques!!!
Pour l appareil on a ete plus heureux, on a trouve un modele Sony economique qui devrait bien faire l affaire. 

A 5h 40 arrivee de Francisco et Maria a l hotel alors qu on commencait a desesperer. La pose du tuyau a ete faites. C est un tuyau en beton. On vous enverra des photos demain. La pose a coute un peu moins cher que prevu. De plus comme nous leur avions demande Francisco et Maria ont sollicite l avis de 3 chefs de chantier de maniere a chiffrer les couts de construction de la Casapour l annee a venir. Ces devis integrent tous les couts (materiel, main d oeuvre, matiere premiere, architecture, fondation, ...) pour la structure de base. 
Les budgets annonces sont un peu effrayants 8 000 $, 16 000 $, 40 000$. Nous sommes incapables de financer de tels budgets.
Neanmoins, le "maestro" que connaissait Francisco (en fait son frere qui travaille pres du Perou) viendra lundi. Avec lui nous pourrons chiffrer le cout des materiaux necessaires a la construction. La fondation Tsunki Shuar achetera alors elle meme les materieux sans intermediaire ce qui devrait limiter grandement le prix. La main d oeuvre pourra etre assuree (comme c etait prevu a l origine) par la Fondation et un certain nombre d amis. Seule devra alors etre payee la nourriture pour les travailleurs volontaires. La aussi de l argent peut etre economise.

Mardi, nous devrions rencontrer le maire de Puyo que Francisco et Maria connaissent bien et a qui ils ont deja parle de leur projet. Le maire approuve leur projet mais celui ci n etait pas en mesure, jusqu a present, de les aider financierement tant qu ils n avaient rien de concret a lui proposer. Le fait qu une association europeenne appuie et aide a financer le projet de la Fondation et le fait que la fondation possede le terrain et que les travaux ont commence sont des elements en faveur du projet. Ainsi Francisco et Maria vont demander le pret de la pelle mecanique de la mairie pour 2 jours. Ce qui ne devrait pas poser de probleme au vu des relations entre la fondation et la mairie.

De plus Francisco et Maria nous ont parle d un contact qu ils ont en Espagne pour le mois de Decembre de cette annee. Ils sont invites a un festival a Majorque. Il s agit de presenter leur artisanat, leur danse et leur musique. Ils comptent profiter de cette occasion pour chercher de nouveau soutien pour le projet de la Casa. Hoe resterait bien evidemment le partenaire principal sur ce projet et cette recherche de soutien supplementaire permettrait d accelerer la realisation du projet (par exemple lorsque le batiment sera acheve pour acheter un certain nombre d antiquites indigenes). 

Si jamais l estimation budgetaire de lundi est  trop elevee il sera toujours possible de redefinir l architecture de la Casa (Type de fondation, taille, nombre d etages, ...) tout en restant durable et en respectant l esprit de depart du projet. C est la premiere difficulte de ce projet. A nous de la surmonter... Facile!

Commenter cet article

Dany 04/08/2007 19:06

bon retour à toi Claire et merci à tous de nous faire partager votre projet ; il n'y a pas assez de Franscisco et de Maria dans le monde pour faire bouger les choses, mais eux au moins nous montre le visage de l'espoir. A bientôt sur le net Nicou

Justine 04/08/2007 14:31

Que de bonheur de lire vos témoignage!!! un énorme bisous de ma part (justine Alias Nunckuynua de la mission 2004) à Francisco, Maria et leurs enfants avec une mention spéciale pour la NATA.
Prenez soin de vous et soyez de bon ambassadeurs d'HOE.
Bon vent
Justine (Mission Pérou et Equateur 2003-2004)