25/07 Debut de la casa!

Publié le par Tous

Ce matin, rdv avec Francisco et  Maria qui veulent de bonne heure arriver sur le chantier pour commencer le chantier. Apres de longues discussions la veille au soir, nous decidons de refaire un peu le point avec eux sur la realisation concrete de la casa. Nous avons prepare de nombreuses questions qui nous semblent essentielles pour ne pas mener le projet dans une mauvaise direction: quelle architecture? quelle main d'oeuvre? comment financer le tout? ( pour les reponses, cf "casa de la sabiduria" dans la categorie "projet")

Nous avons ete ravis de constater que toutes nos questions avaient deja ete murement reflechi par le couple, et que les reponses ont ete extremement rapides et precises!!! On a donc une super base de travail pour commencer le chantier!

Les mecs partent pour Puyo pour acheter de quoi manger et du materiel pour commencer le chantier. Alzina et Claire quant a elles partent avec Maria et sa famille au terrain en taxi: controle de police. Ou on nous a demande de sortir nos passeports... C'etait plus pour savoir de quel pays on venait qu'autre chose! On a ete etonnees de constater que l'attention etait exclusivement portee sur les griingos alors que nous etions 12 dans un pick up avec environ 6 machettes! En france, ca aurait ete un peu different...

Direction le terrain pour commencer le debrouissallage a coup de machettes!! Nous sommes une dizaine et cela va extremement vite! Apres 2h de boulot, une bonne partie du chemin est degagee. Il nous reste la fin du chemin et la construction d'un pont en bambou pour que l'acces soit impec.

camino.JPG

Apres une bonne matinee de travail, Francisco entraine Chari et Nantu a l'interieur de la foret vierge toute proche. Oui celle la meme ou les anciens du projets avaient fait la ceremonie de passation du Shaman. Les mecs suivent Francisco entres fougeres, plantes aux dimensions pharaoniques et autres tronc d'arbres ecrases. Apres etre passe devant un arbre plusieurs fois centenaire a en croire la taille de son tronc loa plui commence a tomber. Apres s etrent confectionne un parapluie de fortune avec de grandes feuilles de la foret, ils continuent leur avancee dans la foret. Francisco trouve enfin ce qu il cherchait : des bambous verts!! En deux coups de machette l arbre est a terre. Ils en profitent pour boire sur les conseil de Francisco l eau contenue a l interieur : tres pure et bonne pour les cheveux. Un shampoing s impose. Retour au camp de base sous la pluie avec le tronc sur le dos sous la pluie diluvienne et en passant succesivement au dessus de riviere, petit rio ... Allez on en rajoute un peu!!! De ce bambou vert on tire plusieurs assiettes en le coupant selon sa longueur ainsi que quelques autres shampoings gratis. 

La mere de Maria nous fait aussi, cote fille, une demonstration des danses shuars, et Monica une demo des danses queshua. De notre cote, on leur apres le twist, le rock et la valse. ( la macarena, ils connaissaient deja...)

Pause dejeuner dans le des assiettes en bambou, et Francisco nous raconte de nombreuses legendes shuar qui  lui reviennent en tete, il est tres inspire!!

On rentre vers Puyo pour faire une pause avant d'aller signer le contrat de vente du terrain.
Rendez vous au soir chez le proprietaire ou apres un contrat de principe avec la Fondation Tsunki Shuar representee par Francisco et Maria qui sertifie que le don de Hoe a la fondation doit servir a l achat du terrain ceux ci transmettent la somme donnee au proprietaire du terrain. Celui ci nous montre tous les papiers legaux. Il promet de contacter des le lendemain un topographe pour effectuer le demenbrement des parcelle et la delimitation precise du terrain (Le terrain qu il possede est plus grand que celui achete). Par la suite seront redige de nouveaux papiers de propriete en mairie pour la parcelle achetee par la Fondation. 

Nous avons choisi d acheter le terrain au nom de la Fondation plutot qu au nom de Hoe ou de Francisco et Maria. Il nous a semble que c etait la meilleure solution pour la suite du projet ainsi que pour nos financeurs.

Ca y est, c'est parti pour la casa!

Commenter cet article